Déformations crâniennes positionnelles: Approche pluridisciplinaire basée sur les preuves

Lire la vidéo
Formateur.rice.s: Louison BAROLLIER et Céline ALCARAZ

Programme

Premier jour

  • Anatomie et croissance du crâne
  • Vie fœtale : Embryologie et histoire de la grossesse
  • Développement moteur de la première année de vie : apport des neurosciences
  • Développement psychomoteur du nourrisson : enjeux tonico-posturaux et équilibre sensorimoteur
  • Enjeux de l’attachement et troubles du lien précoce : dialectique du dialogue tonico-émotionnel

Deuxième jour

  • Torticolis musculaire congénital et torticolis postural : comment les différencier ?
  • Quand la forme du crâne questionne la manière d’être parent aujourd’hui
  • DCP et risques de troubles développementaux : prévention et soutien au développement
  • Atelier : Conduire l’interrogatoire, les spécificités du trépied parents-enfant-soignant
  • Bilan neuro-moteur et diagnostic différentiel : la DCP signe de pathologies plus sérieuse ?
  • Atelier pratique : Bilan Amiel Tison
  • Plagiocéphalométrie : Outil de mesure de la déformation


Troisième jour

  • Prise en charge : que nous dit la littérature ?
  • Torticolis / plagiocéphalie / brachycéphalie : s’adapter grâce au raisonnement clinique et une démarche EBP
  • Atelier : mobilisation et stimulations adaptées
  • Appareillage : casque, quand, comment pour qui ?
  • Les enjeux de la motricité libre accompagnée : Impact sur la dynamique harmonieuse et complexe de la motricité du bébé – Construction de son autonomie et de son individuation

  • Atelier portage : bras / écharpe / porte bébé

Description

Les déformations crâniennes positionnelles (DCP) « sont des déformations acquises du crâne, sans synostose, secondaires à des facteurs biomécaniques externes de compression ou de traction. » (HAS, 2020). Plus simplement, c’est l’apparition de méplats centraux ou latéraux chez les nourrissons, causé par des facteurs externes et non lié à des pathologies osseuses.

C’est une pathologie infantile extrêmement fréquente, en effet une étude datant de fin 2019 (Di Rocco F., Ble V., Beuriat P-A, 2019) montre que chez les enfants de moins de 1 an, 40% présentent une DCP significative. Cette prévalence importante a amené la HAS à se questionner sur les causes et les traitements possibles.

Après deux années de travail, les recommandations sont parues en février 2020. Elles mettent en avant des données clefs :

–       La prise en charge doit être précoce (avant 3 mois)

–       Le traitement le plus efficace est la kinésithérapie (recommandation de grade A)

–       La prévention auprès des familles est primordiale

Dans la littérature scientifique, la prise en charge est décrite comme active et adaptée au développement sensori-moteur de l’enfant afin de modifier sa motricité dans les soins, les temps d’éveil et les interactions du quotidien.

Il est donc essentiel pour les thérapeute accompagnant ces enfants de comprendre leur développement, savoir intéragir et stimuler de façon adapté en fonction d’un bilan construit et maitrisé.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

  • Diagnostic précoce des DCP
  • Savoir les évaluer
  • Savoir adapter la prise en charge au développement de l’enfant
  • Connaitre les grandes étapes du développement de la première année de vie et les troubles

MODALITES D'EVALUATION

  • Auto-évaluation de la progression des apprenants sur les objectifs pédagogiques définis par le formateur 4 semaines avant la formation, en fin de formation et 3 mois après la formation via des auto-évaluations.  
  • Auto-évaluation à 6 mois de la progression des apprenants sur les objectifs pédagogiques définis par les
    apprenants eux-mêmes 3 semaines avant la formation.
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp